Eglise Saint Hilaire à Nalliers

L’Eglise Saint Hilaire située sur la rive droite de la Gartempe apparaît dans les textes en 1093. L’édifice actuel date principalement du 15e siècle. Elle était autrefois entourée d’un cimetière. Le clocher porche est alors plaqué contre l’ancienne façade romane, puis coiffé au 18e siècle, d’un dôme d’ardoises à deux lanternons «dit à l’Impériale». Les ogives du porche retombent sur des culots sculptés de visages, la clé est armoriée et on y reconnaît l’écu des Allemaigne «d’or à trois faces de gueules» que l’on retrouve 19 fois dans l’église. Le tabernacle récemment restauré classé Monument Historique appartient à la série des tabernacles à pilastres et chutes végétales. Les fonts baptismaux 17e siècle en pierre et métal sont encore pourvus du couvercle fermant à clef.

La chapelle seigneuriale, côté nord-est également du 15e siècle, on y voit les armes des de Lauzon. Le vitrail d’axe réalisé dans les années 1860 représente le saint patron de l’église : Saint-Hilaire.

Un claustra, non loin de la nef nous laisse supposer que des sœurs assistaient aux offices, donc une petite communauté était installée à Nalliers. Un historique des cloches est affiché sous le porche. Au pied de l’autel à gauche une des trois cloches est déposée, sur la droite une statue de pierre mutilée, la tête brisée ainsi que les avant-bras. Cette statue est inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Objets Mobiliers Classés, elle est supposée être une vierge à l’enfant (16e ou 18e siècle).

En contournant l’édifice par le nord, on remarquera la croix monumentale édifiée sur un emmarchement adossé au clocher et la forme inhabituelle des contreforts de la chapelle.